Lori, Linda, Andrea… Cheminements d’amateurs de musique franco-louisianaise par Sara Le Menestrel

Dans les années 1990, Lori, Linda et Andrea font chacune à leur façon la découverte de la musique cadienne et zydeco. Elles se plongent à corps perdu dans un cercle de fans fleurissant dans la région de la Bay Area, en Californie, qui nourrit une quête de transformation personnelle. Une dizaine d’années plus tard, les voici établies de façon permanente en Louisiane, formant avec d’autres un cercle d’amateurs de musique franco-louisianaise, les transplants. Au travers des réseaux qu’ils créent et alimentent, les transplants jouent un rôle moteur dans le renouveau de la pratique musicale à l’échelle locale et dans son rayonnement en dehors des frontières louisianaises. Ils participent à de nouveaux processus de hiérarchisations, qui font évoluer le statut des amateurs de cette musique, de la musique elle-même, et des styles spécifiques qui lui sont associés. Les trajectoires des transplants montrent également en quoi leur propre statut se transforme, du fan au résident, du danseur au musicien, mais aussi du transplant mu par la passion et avide d’implication au résident établi, qui a réussi sa transplantation et peut exister en dehors de ses semblables.

Sara Le Menestrel


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.